FRANCIS RIMBERT: LE INTERVIEW EXCLUSIVE

Monsieur Rimbert, tout d’abord, merci d’avoir accordé un entretien aux fans brésiliens. Je sais que tu sais combien nous t’aimons et que tu as toujours accordé une grande attention aux fans du monde entier. Plusieurs fans brésiliens nous ont envoyés des questions pour que vous puissiez y répondre.

“Bonjour les Amis
voici les réponses à vos pertinentes questions!
Amitiés de France!”

M. Rimbert, parlez-nous un peu de vous.

“Je suis un saltimbanque qui a eu la chance de croiser la route d’un grand artiste…Après des études classiques de piano au conservatoire de Paris j’ai changé radicalement de chemin ,aimant beaucoup la musique classique mais vraiment tres peu l’ambiance coincée des élèves et de certains profs…”

2 – Comment avez-vous débuté dans la musique et vos premières expériences avec les synthés ?

“J’ai débuté à 4 ans sur un petit accordéon à touches piano sur lequel je rejouais les musiques entendues sur le vieux poste de ma gentille grand mère. Et j’ai été engagé dans le magasin PHONORGAN de Paris qui était le premier spécialisé dans l’importation des synthétiseurs…”

Jean-Michel Jarre a déclaré dans une récente interview que son professeure de piano se cognait les doigts, car à chaque fois qu’il connaissait la mélodie d’une chanson, il se mettait à improviser. Comment était ton professeur? Est-ce qu’il vous est arrivé quelque chose de similaire ?

“Oh non. J’ai eu une dame très élégante, charmante et qui m’adorait… Elle m’a poussé à me diriger vers le conservatoire de Paris même si me perdre comme élève lui a fendu le coeur!”

On sait que votre premier contact avec Jarre fut de vous prêter des synthétiseurs pour le concert à la Place de la Concorde. Pourriez-vous dévoiler plus de détails sur cette première rencontre ?

“En fait c’est grâce à Michel Geiss qui m’a appelé pour le concert de JMJ à la concorde…Il connaissait mes démos et mon album BIONIC ORCHESTRA. Par la suite c’est aussi grâce a lui que j’ai rejoint l’équipe pour Houston et ensuite continué mon chemin avec JM.”

L’album “Bionic Orchestra”

Vous étiez à la Place de la Concorde lors du premier concert de Jean-Michel. Racontez- nous quelques souvenirs de cet événement, s’il vous plaît. L’émission télévisée n’a montré pratiquement aucun des effets visuels sur la place et des projections sur les bâtiments. Il semble que le concert ait été en réalité plus grand que ce qui a été diffusé à la télévision.

“J’ai passé plusieurs jours et plusieurs nuits pour installer mes synthés et les programmer sur la mythique Place de la Concorde, évitant au maximum d’apparaitre quand de nombreux photographes venaient pour le Patron…Ce qui m’a le plus impressionné c’est l’énergie et les heures de présence de Jean Michel qui ne laissait rien au détail Lumière, son, positionnement des claviers rien ne lui échappait…Un sacré chef d’entreprise..déjà….”

Avez-vous été impliqué de quelque manière que ce soit dans les concerts en Chine en 1981 ? Que ce soit avec des instruments ou un autre type de support.

“Non désolé…”

Il y a une personne qui a été très importante dans la carrière de Jarre: Francis Dreyfus. Comment s’est passée votre relation avec lui ?

“Parfaite! Francis était toujours tres courtois et souriant avec moi!J’aimais son élégance naturelle et son sens de l’humour.
Petite anecdote un jour il m’ appelé en me disant:
Salut Francis c’est Francis! Dis moi pourrais tu venir avec Christophe (chanteur français avec lequel JMJ a beaucoup travaillé) car il cherche un clavier et j’ai pensé tout de suite à toi!!
J’ai décliné poliment cette proposition cat nous étions en pleine composition d’un nouvel album avec JMJ et je suis fidéle dans mes engagements et mon amitié…”

Jean-Michel, Francis Dreyfus et Rimbert sur la Place de la Concorde

De nombreux concerts prévus n’ont finalement pas eu lieu: Rio de Janeiro, Atlanta, le Mexique et l’Australie en sont quelques exemples. Si vous aviez le choix, où sur la planète auriez-vous aimé jouer dans un grand concert de Jean-Michel Jarre ? Si vous le souhaitez, vous pouvez en choisir plusieurs.

“Brésil sur une plage, Canada dans une grande foret et sur une ile deserte …”

À propos du célèbre concert d’éclipse solaire annulé au Mexique en 1991. Il existe de nombreuses théories sur l’annulation de l’événement. Savez-vous ce qui s’est réellement passé ?

“Pas exactement mais il semble que ce fut un problème de transport de matériel.”

Une semaine avant le concert d’Okinawa, la chanson “My Name is Arthur” a fuité. Avez-vous des informations sur la façon dont cela a pu se produire ? Était-ce une fuite autorisée ?

“Oh de nos jours il est tellement facile d’obtenir des infos et de les divulguer…Il parait même que le Père Noel n’existerait pas….”

Ces dernières années, vous avez sorti des enregistrements rares pour les fans de Jean-Michel Jarre: un morceau du projet The Vizitors, plusieurs vidéos des tournées de Jarre pour les fans de “Radio Equinoxe” et un Laserdisc du concert de La Défense. Avez-vous encore de nombreux enregistrements rares de Jarre? Pourriez-vous sortir quelque chose pour nous à Jarrefan Brazil ?

“Je ne suis pas propriétaire des enregistrements de JMJ. Il m’est donc impossible de faire cela…De temps avec sa permission je partage quelques videos persos…”

D’un point de vue créatif musical, avez-vous colaboré avec Jarre (avez-vous fait des arrangements ou même collaboré sur une mélodie) ?

“Oui nous bossions de longues heures en studio pour les albums ou les concerts et il n’y avait aucune limite a ma collaboration…(no more comment)”

Vous étiez sur scène dans presque tous les concerts de Jean Michel Jarre. L’utilisation de reproductions et de parties préenregistrées dans ces émissions était plus qu’évidente. Quelle est ton opinion à ce propos ?

“Les albums de JMJ n’ont pas été prévus pour la scène il y a tellement de couches successives d’enregistrements qu’il faudrait 50 musiciens pour les reproduire à l’identique (oui nous avions très souvent plus de 48 pistes à mixer à la fin des albums !)
D’autre part, nous ne jouons pas toutes les parties pour créer les albums! Et oui, les séquenceurs programmés par JMJ le font très bien. Et cela il ne faut pas l’oublier… Donc il est normal qu’une partie des pistes originales soient laissées sur un support digital.”

Nous avons tous été attristés par les décès récents de Sylvain Durand, Dominique Perrier et Joe Hammer. Quelle a été votre relation avec eux ?

“J’étais très proches de mes deux Amis .Ils étaient de fabuleux musiciens, avec qui je travaillais autant que je prenais des fous rires et souvent sur scène. Ils ont apporté beaucoup à la musique de notre Lyonnais…ET leur disparition a clos pour moi toute une époque….”

Et votre relation avec Jean-Michel Jarre ? Comment c’était et comment est-ce maintenant ? Y a-t-il du mal entre vous ?

“Notre relation a toujours été formidable car toujours en respectant la part de secret de l’un ou de l’autre. N’en déplaise à certains internautes ayant fait courir le bruit d’une mésentente entre nous à l’époque ou j’ai cessé de l’accompagner sur scéne.
On partage la même passion de la musique et je suis vraiment fier de l’amitié qu’il me témoigne. Cela reste pour moi un mystere et a chaque fois que je me suis retrouvé au pied de la scène a quelques minutes du show je me suis toujours dit mais pourquoi m’a t’il choisi ?”

Jarre, Rimbert et Perrier

Après la fin de votre collaboration, avez-vous assisté à des concerts de Jarre? Que pensez-vous de la nouvelle direction que Jarre a prise pour ses concerts ?

“Non je n’ai pas eu l’occasion de venir le voir en concert.Je suis d’un naturel franc mais je reconnais parfois qu’il faut savoir lire entre mes lignes…Je n’ai pas vraiment été conquis par certaines directions musicales. Mais en quoi ai je le droit de juger? C’est son choix ,ses gouts et chacun a sa personnalité. Et puis c’est un artiste toujours en mouvement et comme il le dit souvent: On ne tire pas sur quelqu’un qui avance…”

Aimeriez-vous retravailler avec Jarre, s’il vous invitait, que ce soit sur scène ou en studio ? La décision d’une nouvelle collaboration dépend-elle davantage de vous ou de lui ?

“Oui sans hésitation…La décision …C’est la vie qui avance qui en décide….”

Quel est votre morceau, album et concert préférés de Jarre ?

“J’aime beaucoup la musique du film LES GRANGES BRULEES , l’album OXYGENE our sa poésie inaltérable, et les concerts live au Théâtre Marigny

Une grande question que nous nous poserions concernerait vos compositions. Préférez-vous utiliser des séquenceurs logiciels ou aimez-vous toujours du matériel dédié? Quel est votre sampler préféré ces jours-ci? Préférez-vous les plus récents ou les vintages ?

“Je suis pianiste avant tout.Le synthétiseurs sont pour moi de magnifiques jouets! Qu’il soit en bois métal ou logiciel qu’importe c’est mon oreille et plus généralement mon cerveau qui est juge. Le toucher ,l’émotion d’un accord de septième majeur sur un Pad qui évolue,la dextérité d’une séquence que l’on a programmée pas à pas, voila ce qui me motive. Pas de barriere entre vintage récent hardware software…”

Comment s’est passé votre premier contact avec Sandra Baudin et comment est née l’idée d’enregistrer un album ensemble ?

“J’ai découvert Sandra par hasard sur YouTube et été très troublé par le style de ses compositions trés proche des miennes…
Nous avons fait un test je lui ai demandé de terminer une composition personnelle et elle m’a fait parvenir exactement ce que j’avais imagine!!Cela n’arrive qu’une fois dans sa vie cette symbiose. Je l’ai contacté et lui ai demandé si elle voulait écrire un album avec moi. Ce que nous avons fait sans jamais se rencontrer uniquement par internet!
Une aventure exceptionnelle qui ne me laisse que de bons souvenirs.”

L’album “Les Cinq Saisons” de Sandra Baudin et Francis Rimbert

Parlez de vos nouveaux projets. Préparez-vous quelque chose pour les prochains mois ?

“Autant que possible j’essai d’aider des jeunes musiciens a progresser dans leur chemin d’artiste.Puis j’adore venir jouer sans faire de battage publicitaire ,dans une féte ,sur la terrasse d’un bar ,sur une plage de Vendee ou tout simplement avec des amis autour d’un bon repas…
Je collabore aussi avec un site SYNTHFOOD (www.synthfood.fr) qui est la référence des passionnes des synthés avec mon Ami Stephane Boesel qui a la méme vision du monde de la musique éléctronique.”

Que savez-vous de la musique brésilienne ?

“Oh j’ai honte…Trés peu de chose si ce n’est que les album de StanGetz, João Gilberto et Antonio Carlos Jobim est avec l’album de Gino Vanelli: STORM AT SUN UP (qui n’est pas bresilien,ok..) sont ceux qui tournent en bouicle dans mon studio quand je veux me redonner de bonnes ondes positives et chasser les nuages sombres qui traversent parfois la vie de chacun…”


D’où vient le surnom de Bunny ?

“J’adore ce personnage de dessin animé car il représente trés bien mon coté facétieux et j’ai toujours sur scéne une tout petite figurine de lui pendant les concerts de JMJ (habituellement posé sur l’Eminent…)”

Enfin, laissez un message à vos fans brésiliens.

“Je suis très fier de recevoir des messages souvent trop gentils, de la part d’internautes de ce superbe pays dont le nom seul, évoque si bien la joie de vivre que génère la musique. Un seul regret …ne pas avoir eu la chance de jouer avec mon Partenaire sur la merveilleuse plage de Copacabana…”

Views: 294